lundi 20 mars 2017

Théâtre à Renaison


La bibliothèque, c’est d’abord des livres… si l’on se fit à l’étymologie du mot, mais c’est aussi et avant tout un lieu de culture, et nous, la culture, on l’aime sous toutes ses formes.
Il y a une forme que j’apprécie particulièrement, pour l’avoir longtemps pratiquée, c’est le théâtre. C’est pourquoi je ne résiste pas à l’envie de vous inviter à vous intéresser à la prochaine représentation qui aura lieu


vendredi 21 avril 2017
20 h 00
Salle culturelle de Renaison




« Ceux qui avaient choisi » est une pièce de Charlotte Delbo, femme de lettres française née le 10 août 1913 à Vigneux-sur-Seine et morte le 1er mars 1985 à Paris. Elle fut l’assistance de Louis Jouvet et s’engagea dans la résistance en 1941 avec son mari Georges Dudach. Tous deux furent arrêtés en 1942. Son mari fut fusillé, tandis qu’elle était déportée à Auschwitz par le convoi du 24 janvier 1943, avec deux-cent-trente autres femmes.
Hommage à son mari fusillé au Mont-Valérien et à ses camarades morts en déportation de celle qui fut la collaboratrice de Louis Jouvet avant et après Auschwitz. 
« Ceux qui avaient choisi » est d’abord un acte de mémoire et de fidélité à une lutte, celle de la Résistance (la vraie résistance, disait Malraux) avec sa passion politique pour un peuple et pour la liberté : la pièce est construite autour de la scène bouleversante des derniers moments à la prison de la Santé de « Françoise » (Charlotte Delbo) avec son mari « Paul » (Georges Dudach), en compagnie duquel elle avait été arrêtée et qui sera fusillé après cet ultime adieu le 23 mai 1942…
L’action se situe vingt ans après, à la terrasse paisible d’un café d’Athènes où Françoise fait la rencontre d’un homme, Werner, universitaire allemand spécialiste de la Grèce antique qui fut un quelconque officier de la Wehrmacht pendant la guerre…


Cette pièce est présentée par la compagnie Elektro Chok, sur une mise en scène d’Alain Besset.
Alain Besset est un nom bien connu de la scène théâtrale stéphanoise, mais c’est à Roanne, pendant ses études au lycée Jean-Puy, qu’il a fait ses premiers pas, en amateur, dans le théâtre. Les plus de cinquante ans se souviendront peut-être de la pièce « Humalité song »… Par la suite, le virus ne l’a plus quitté. Il montre sa propre compagnie à l’école normale d’instituteur avec Yves Bressiant (aujourd’hui au TNP) et Valérie Gonzales, comédienne et musicienne.
Après trois ans d’enseignements, il démissionne de l’éducation nationale pour se consacrer exclusivement au théâtre avec la compagnie Théâtre Café, et à la musique, avec le groupe de rock alternatif Les Pompiers.
La compagnie devient ensuite Chok Théâtre, qui est maintenant le nome du lieu dans lequel travaille aujourd’hui la Cie Elektro chok, mais quel qu’en soit le nom, Alain Besset pratique un théâtre engagé, qui traite des problèmes de société avec des thèmes forts, qui poussent à la réflexion.


Une belle programmation, pour nos voisins renaisonnais, que je ne saurais trop vous conseiller.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire